Mots-Clés ‘claude caens’

Les Musiciens Solistes de l’ojlp

Dimanche 24 avril 2011

bellepoqueb.jpg

Orchestre de Chambre

Jean-Louis Petit.

Fondé en 1958 l’Orchestre a célébré en 2008 ses 50 années d’activités. 

Dès sa création l’Orchestre a entrepris une action de décentralisation en organisant des saisons de concerts dans la région Champagne-Ardennes, dansla région Picarde et en régionparisienne avec un répertoire de musique « du Grand Siecle » qu’il a enregistré en 33 disques dès 1963 pour DECCA international. Aujourd’hui l’Orchestre est toujours très actif. Rien qu’à Paris on a pu l’entendre l’an passé au cours de 33 concerts d’oratorio

Les Solistes de l’Orchestre

 

Les Musiciens Solistes de l'ojlp 7176411240_17243f5197_mJean-Michel LOUCHART, titulaire du Grand Orgue de l’église Saint Marcel à Paris, joue et enregistre régulièrement, à l’orgue et au clavecin, au sein de divers orchestres et formations de chambre.

 

 

 

 

5790711854_e38590b07d_m alain beghin Frédéric VISCONTE, violoniste, Elève d’Etienne Verlet et Pierre Hofer, Frédéric Visconte a obtenu son prix de violon à l’école nationale de Créteil en 1981. Trois ans plus tard, il intègre l’orchestre de la Garde Républicaine où il devient co-soliste. En 1993  il devient membre de l’orchestre de Chambre Jean Louis Petit.  Il est depuis 2002 violon solo de l’orchestre départemental de l’Oise 

 

 

 

 

 

7176421490_e416ca6276_m alain fontesNathalie DELAY –VISCONTE, Violoniste. Issue d’une famille de violonistes, Nathalie Delay-Visconte, élève de Gérard Jarry et Marie-Annick Nicolas, a fait ses études musicales au CNR de Rueil-Malmaison (92) et au CNR de Paris dans la classe de Huguette Déat

 

 

 

 

 

 

      7176454002_098ba948f4_m alleluiaJacques VANDEVILLE, Hautbois. Soliste de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France pendant plus de vingt ans, le Hautboïste Jacques Vandeville a remporté plusieurs grands prix Internationaux dont celui de Munich en 1954, Moscou en 1957, Vienne, Prague et Genève en 1959. Il a également remporté le Grand Prix d’Honneur au Concours International de musique de Chambre à Colmar 

 

 

 

5682774247_35448fab2a_m Ave MariaPatrice BOCQUILLON, Licence de Concert de l’Ecole Normale de Paris, est aussi à l’aise dans le répertoire baroque et classique que dans le répertoire contemporain. Il utilise avec bonheur les 4 flutes traversières.

7176386326_2672a52f01_m Ave verumJean-Jacques WIEDERKER, premier prix du CNSMP, fait partie d’une lignée de violoncellistes réputés. L’un de ses ancêtres, à la fin du XVIIIème siècle, fut un maillon important dans l’évolution de la symphonie française. Son grand-père et son père furent aussi des violoncellistes réputés.

6598661419_ee6a9f5c0d_m Basile BratosDominique VIDAL, Clarino. Après des études musicales à Clermont-Ferrand, Dominique VIDAL fait ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris où il obtient un Premier Prix de clarinette à l’unanimité dans la classe de Guy DEPLUS et un Premier Prix de musique de chambre dans la classe de Maurice BOURGUE. Il y poursuit également le troisième cycle de musique de chambre dans la classe de Christian LARDE au sein du quintette à vent André JOLIVET. 

 

 

6699969397_497713ac92_m bernard rapaudJean-Louis PETIT, Elève d’Olivier Messiaen, d’Igor Markevitch et de Pierre Boulez, Jean-Louis Petit a écrit pour tous les instruments, notamment des oeuvres associant les sonorités les plus diverses au sein d’effectifs instrumentaux très ouverts et souvent peu conventionnels, allant du simple duo aux groupes homogènes ou hétérogènes de plus de vingt instruments solistes. On lui doit aussi des oeuvres d’orchestre, des concerti, des oratorios, deux opéras. A ce jour son catalogue comporte 504 oeuvres. 

                               Ses oeuvres sont généralement construites à partir d’un matériau très structuré qui associe les modes mélodiques d’Olivier Messiaen aux échelles à 12 sons d’Arnold Schoenberg. La synthèse de ces deux principes, travaillée dans la perspective d’une bonne sonorité dans la conduite  rationnelle et expressive du langage (termes qui s’entendent dans leur signification traditionnelle), aboutit à une musique à l’usage des instruments utilisés sans artifice, qui pourrait représenter un nouveau classicisme savant

LIENS :

http://brahms.ircam.fr/jean-louis-petit    http://belphegor1.e-monsite.com  

http://chœur-pour-enfant.xooit.fr

http://concerts-paris-jp.e-monsite.com  http://festivaldemusiquefrancaise.blog4ever.com

http://jeanlouispetitcompositeur.centerblog.net  http://www.lamidesvents.com 

 http://ojlp.cowblog.fr

http://lewebpedagogique.com/jlpetit  http://orchestrejeanlouispetit.blog.fr 

http://saxophone-concours.sosblog.fr

http://basson-francais.e-monsite.com     http://tuba.bloguez.com    

http://investir-musique-album.blogspot.com

http://baroque.blog4ever.com    http://musiquecontemporaine.bloguez.com  

  http://jlpetit.blogiwi.com

http://club.quomodo.com/lesmusiciensduroy  http://ensemble-de-cuivres.webself.net

http://club.quomodo.com/guitare  http://www.monblog.ch/jlpetit  

http://jlpetit.vip-blog.com

http://mozart-requiem.kilu.de   http://jeanlouispetit.ciabloga.com/session/mozart-requiem

http://membres.mltimania.fr/jlpetit1   http://jlpetit.over-blog.com  

http://belphegor1.jimdo.com

http://FestivaldeMusiqueFrancaise.blog4ever.com/blog/ajouter-lien-379056.html

 

7684621434_98893eb246_m charles gounod

Claude Debussy           Danse Sacrée, Danse profane, Soliste Véronique Ghesquière

1862/1918

 

Arthur Honegger        Six poésies de Cocteau (Le nègre, Locutions, Souvenir d’enfance, Ex voto,

1892/1955                          Une danseuse, Madame) Orchestration de Arthur Hoérée. Soliste Cécile Eloir

 

Arthur Honegger        Poésie de Ronsard. Soliste Cécile Eloir

 

Arthur Honegger        Trois chansons de la Petite Sirène d’Andersen. Soliste Cécile Eloir

 

Francis Poulenc          Bestiaire (poésie d’Apollinaire) (Le dromadaire, La chêvre du Thibet,

1899/1963                          La sauterelle, Le dauphin, L’écrevisse, la carpe). Soliste Cécile Eloir

 

Jean-Louis Petit          Le septième jour. (Poésie de Catherine Lechner-Reydellet) soliste Cécile Eloir (création)

1937

 

Camille Saint-Saëns   Rondo Capricioso. Soliste Frédéric Visconte

1835/1921

 

Maurice Ravel            Introduction et Allegro. Soliste Véronique Ghesquière

1875/1937

 

Isaac Albeniz              Asturias. Granada. Soliste Véronique Ghesquière

1860/1909

 

 

 

Véronique GHESQUIERE obtient entre 1980 et 1982 un premier Prix de harpe et un premier Prix de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, puis à l’Ecole Normale de Musique de Paris, le Diplôme Supérieur de Concertiste.

En 1987, elle est lauréate du Concours International Marie-Antoinette Cazala, où elle reçoit simultanément le prix Albert Roussel et le prix Antoine Tisné.

Très jeune, Véronique Ghesquière est appelée par les plus grands orchestres symphoniques français, mais sa carrière s’épanouit surtout en qualité de soliste et de chambriste.

Très engagée dans le répertoire contemporain, elle est demandée pour de nombreuses créations, entre-autre : « Fall » de Kaija Saariaho, « L’âge de notre ombre » de Klaus Huber, les « Nocturnes » de Philippe Hersant. Le disque CD «Voix intérieures » ou elle interprète en création «Esstal » pour harpe seule de Philippe Schoeller a été primé « Coup de coeur musique contemporaine 2003 » par l’Académie Charles Cros.

Lauréate de la Fondation Menuhin, membre de l’Ensemble Alternance pendant plusieurs années, actuellement Soliste de L’Ensemble Court-Circuit et de l’Atelier Musical de Touraine, Véronique Ghesquière participe tant en Europe, qu’en Norvège ou bien même qu’aux USA aux concerts de l’Ensemble InterContemporain, de l’Ensemble Recherche de Freibourg, de L’Ensemble Klangforum Wien, de L’Ensemble MusikFabrik de Cologne, …

Grâce à l’Ensemble Court-Circuit, elle a été soliste dans « Répons » de Pierre Boulez sous la direction de François-Xavier Roth au Festival d’Automne de Varsovie.

Parallèlement à sa carrière de concertiste, Véronique Ghesquière a été, durant quinze ans, assistante de la classe de harpe du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon.

Titulaire du CA, elle enseigne actuellement au Conservatoire de L’Haÿ-les-Roses et de Saint-Cloud.

 

Cécile ELOIR, Mezzo-contralto

 

Mezzo-contralto, Cécile ELOIR n’a pas craint d’aborder dès le début de sa carrière des répertoires allant de la musique baroque (auprès de Marc Minkowski, William Christie et Jean-Claude Malgoire) au contemporain avec Le Groupe Vocal de France et dans des créations de Bério, Donatoni, Dusapin, Pesson, Prodromidès, Jean-Louis Petit et Laurent Petitgirard. Entre ces deux extrêmes, elle s’intéresse particulièrement à la musique symphonique avec voix, soit en partition originale, soit sous forme de transcriptions comme Le poème de l’Amour et de la mer  d’E.Chausson ou Das Lied von der Erde de G.Mahler. Curieuse et cultivée, elle se plaît à rechercher des partitions oubliées et à les faire connaître dans des programmes unifiés par un thème littéraire, historique ou musical. On a pu l’entendre à l’Opéra Bastille, au Châtelet, à La Monnaie de Bruxelles, aux opéras de Rome, de Montpellier, Nancy et sur les ondes de France-Musique ainsi que dans divers festivals, en France, en Autriche, en Espagne et au Mexique.

 

Frédéric VISCONTE, violoniste, Elève d’Etienne Verlet et Pierre Hofer, Frédéric Visconte a obtenu son prix de violon à l’école nationale de Créteil en 1981. Trois ans plus tard, il intègre l’orchestre de la Garde Républicaine où il devient co-soliste. En 1993  il devient membre de l’orchestre de Chambre Jean Louis Petit.  Il est depuis 2002 violon solo de l’orchestre départemental de l’Oise

 

Dominique VIDAL, Clarino. Après des études musicales à Clermont-Ferrand, Dominique VIDAL fait ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris où il obtient un Premier Prix de clarinette à l’unanimité dans la classe de Guy DEPLUS et un Premier Prix de musique de chambre dans la classe de Maurice BOURGUE. Il y poursuit également le troisième cycle de musique de chambre dans la classe de Christian LARDE au sein du quintette à vent André JOLIVET.

 

Jean-Louis PETIT, Elève d’Olivier Messiaen, d’Igor Markevitch et de Pierre Boulez, Jean-Louis Petit a écrit pour tous les instruments, notamment des oeuvres associant les sonorités les plus diverses au sein d’effectifs instrumentaux très ouverts et souvent peu conventionnels, allant du simple duo aux groupes homogènes ou hétérogènes de plus de vingt instruments solistes. On lui doit aussi des oeuvres d’orchestre, des concerti, des oratorios, sept  opéras. A ce jour son catalogue comporte 504 oeuvres.

 

                               Ses oeuvres sont généralement construites à partir d’un matériau très structuré qui associe les modes mélodiques d’Olivier Messiaen aux échelles à 12 sons d’Arnold Schoenberg. La synthèse de ces deux principes, travaillée dans la perspective d’une bonne sonorité dans la conduite  rationnelle et expressive du langage (termes qui s’entendent dans leur signification traditionnelle), aboutit à une musique à l’usage des instruments utilisés sans artifice, qui pourrait représenter un nouveau classicisme savant

 

Orchestre de Chambre Jean-Louis Petit.

Fondé en 1958 l’Orchestre a célébré en 2008 ses 50 années d’activités.

 

Dès sa création l’Orchestre a entrepris une action de décentralisation en organisant des saisons de concerts dans la région Champagne-Ardennes, dans la région Picarde et en région parisienne avec un répertoire de musique « du Grand Siecle » qu’il a enregistré en 33 disques dès 1963 pour DECCA international. Aujourd’hui l’Orchestre est toujours très actif. Rien qu’à Paris on a pu l’entendre l’an passé au cours de 33 concerts d’oratorio